La scoliose chez l’enfant/ adolescent : l’apport de l’ostéopathie

scoliose-enfant

On ne le sait pas assez, l’ostéopathie, avec ses techniques naturelles, peut apporter son savoir-faire en prévention et dans le suivi des patients atteints de scoliose. Il peut concourir à rétablir l’équilibre corporel ou gérer le port d’un corset. Dans le cas de scolioses plus graves, l’ostéopathie peut aider à préparer l’intervention chirurgicale et la phase post-opératoire.

 

Qu’est-ce qu’une scoliose ?

scoliose-quest-ce-que-cest

La scoliose est une déformation de la colonne vertébrale liée à une rotation des vertèbres. Il n’y a pas de scoliose sans rotation vertébrale. Et , cette déformation est tridimensionnelle.

Alors que le rachis est normalement vertical en positon debout, les vertèbres étant positionnées sur le même axe.

Une attitude scoliotique se définit par le sentiment de déformation de la colonne vertébrale. Cependant, cette déformation disparaît en position couchée ou bien si on penche le dos vers l’avant.

La scoliose reste une pathologie mal connue. Dans la majorité des cas, on ne sait pas pourquoi elle se développe.

On distingue deux grandes familles de scolioses. Celles dégénératives dues au vieillissement et celle de l’enfance et de l’adolescence dues aux processus de croissance.

Ces troubles évoluent avec la croissance de la colonne vertébrale et des vertèbres. On fait aussi la distinction entre les scolioses infantiles, juvéniles ou de l’adolescent.

Par ailleurs, on dit que la scoliose est idiopathique si aucune cause n’est retrouvée.

Enfin, une petite scoliose en fin de croissance est moins grave qu’une scoliose chez un jeune enfant qui n’a pas encore fini sa croissance.

Ces scolioses évoluent avec la croissance de la colonne vertébrale et des vertèbres. On distingue les scolioses infantiles, juvéniles ou de l’adolescent.  On parlera de scoliose idiopathique si aucune cause n’est retrouvée.

L’âge de découverte de cette affection est un élément pronostic majeur. Une petite scoliose découverte en fin de croissance n’aura absolument pas la même gravité qu’une scoliose découverte chez un jeune enfant qui n’a pas encore eu son pic de croissance.

La scoliose idiopathique évolue le plus souvent sans douleur, ce qui explique qu’on la diagnostique souvent tardivement. C’est l’asymétrie d’une épaule, des hanches, de la cage thoracique avec un sein gauche plus proéminent qui alerteront.

Certains facteurs génétiques, métaboliques, neurologiques et hormonaux peuvent influencer l’apparition de la scoliose. Chez de nombreux enfants porteurs de scoliose, on retrouve également d’autres troubles posturaux.

Le plus souvent, la scoliose ne provoque généralement pas de douleur et se stabilise à la fin de la puberté.

Prévention et traitement de la scoliose

 

scoliose-prévention

En guise de prévention, il est conseillé aux parents  de surveiller attentivement le dos de leurs enfants. S’il y a la présence d’une scoliose, il faut suivre son évolution.  En effet, une prise en charge précoce peut éviter l’aggravation. A cet effet, il ne faut pas hésiter à consulter votre médecin, pédiatre ou votre ostéopathe.

Pour   les parents deux signes sont à vérifier :

-La gibbosité/bosse : À savoir, votre enfant a les jambes tendues, les pieds joints et se penche en avant.

-Le signe de la lucarne : Vérifiez chez votre enfant l’espace qui existe entre son buste et son bras et notez s’il y a une différence entre les deux côtés.

En matière de traitement classique, 3 options thérapeutiques sont envisageables :

-l’abstention thérapeutique avec une surveillance attentive de la déformation

-le traitement orthopédique par corset et uniquement en période de croissance.

-une intervention chirurgicale

Mais, nous allons voir que l’ostéopathie peut apporter son savoir-faire thérapeutique pour les enfants/adolescents souffrants de scoliose.

Intervention de l’ostéopathe

 

 Le rôle de notre SOS ostéopathe 92 pour une scoliose est de diminuer les effets secondaires. Puis, de travailler à l’adaptation de l’enfant/adolescent à cette affection.

Ainsi, le thérapeute  va intervenir en complément de la kinésithérapie et de toute prise en charge médicale. Ceci, uniquement dans le cas des scolioses bénignes et modérées.

Son intervention va porter sur le déséquilibre conséquent à ce trouble sans toucher à la déformation vertébrale.

Son objectif est alors limité l’impact de celle-ci sur l’ensemble du corps.

En effet, cette déformation de la colonne vertébrale peut avoir des effets sur le fonctionnement du système digestif, respiratoire et sur les articulations du genou et des épaules.

Pour cela, notre ostéopathe à Paris 92 va suivre un protocole qui passe d’abord par un bilan complet du corps.

Ainsi, il va s’assurer de la bonne mobilité du bassin et du crâne et, bien entendu, du lien entre les deux extrémités de la colonne.

Puis, notre ostéopathe en urgence 92 va appliquer ses techniques sur différentes vertèbres ainsi que sur les muscles du dos. En cas de douleurs, il va traiter les viscères abdominaux et thoraciques et les membres périphériques.

Dans les cas les plus graves, notre ostéopathe 92 Hauts de Seine peut intervenir en préparation de l’opération ainsi qu’en post opératoire.

Ostéopathe  cabinet  à Paris 92

OAP_picto planning (1)

Votre enfant a la scoliose? Ostéopathe cabinet à Paris 92 peut vous aider à améliorer ce trouble. En effet, la prise en charge ostéopathique va limiter son évolution ainsi que son impact sur le reste du corps.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *